taureau_cornu

      Le 5 novembre, je lisais sur le net, une fameuse page de Carlos Castaneda, que j'avais déjà lue trop vite à la fin des années 1990, mais qui cette fois a produit sur moi, un effet libératoire certain.

      Je m'explique : pendant la lecture, une pression située dans mon cerveau, s'est évanouie en trois ou quatre secondes, avec comme une hésitation au milieu. Je l'ai bien sentie partir. Depuis, je ne suis plus obligé de penser en permanence. Du coup, je m'entraîne tout le temps : dans la rue, dans mon lit, au restaurant, devant mon ordi, etc. Je peux m'arrêter de penser pendant deux minutes, alors qu'avant, j'étais juste capable de bloquer mes pensées le temps de m'endormir, soient quelques secondes.

      En fait, tout avait commencé depuis des mois. J'avais "logé" face à moi, un importun au corps mou imprécis et sombre qui se permettait de me donner des conseils inappropriés, alors que je pouvais bien voir que c'était un intrus trouillard, débile, haineux, ignoble, angoissé, très axé sur la provocation et surtout, très limité en capacité de réflexion !

      Le pauvre ! Faut voir ce que je lui ai dit en paroles insultantes à son encontre, en menaces. Je l'ai laminé, lui intimant l'ordre plusieurs fois par jour, de dégager de mon horizon radieux. J'ai aussi imaginé pour lui, une tête de taureau bien pourvue en cornes effilées, qui lui ont infligé des blessures terribles. Merci Taureau.

      Et aujourd'hui, lors de la lecture de Carlos Castaneda, il a lâché prise. A mon avis, j'ai franchi une étape. Je vais pouvoir évoluer...

      Depuis quelques semaines, donc, je me dis qu'un des grands problèmes de l'humain, c'est sa pensée. Elle est inutilement envahissante. On ne peut pas l'arrêter facilement. C'est comme un système qui occupe notre esprit en permanence, avec des éléments bidons et même nuisibles. C'est comme si notre esprit était colonisé depuis une source invisible pour nous. Ce n'est pas cette pensée qui nous sortira d'affaire. Il faudrait trouver un truc facile pour la neutraliser.

      Rajout du mercredi 28 octobre 2015

      Du coup, je vous conseille un livre de OSHO : être en pleine conscience. Il m'aide beaucoup, car il va toujours un cran plus loin que quiconque.